Quelle piscine choisir pour un jardin ?

Jardin avec piscine

Un jardin avec piscine apporte une plus-value à un logement. Comme toute autre chose, il existe différents types de piscines sur le marché. Le PLU, la taille du terrain, la disponibilité des matériaux nécessaires à la construction sont quelques-uns des facteurs qui peuvent avoir une influence sur le choix de la piscine pour jardin. Avant de vous lancer dans les grands travaux, il vous faut évaluer le bassin qui peut convenir à toute la famille.

La piscine hors sol

Ce type de bassin équipe la majorité des villas françaises, car ces modèles sont les plus accessibles du marché. Ils sont abordables pour les familles ayant un budget réduit. Ils permettent également aux locataires d’avoir leur propre jardin privé sans engager de lourds travaux dans la propriété. Les piscines hors sol constituent également une alternative pour les propriétaires qui ne souhaitent pas investir dans des travaux coûteux.

La piscine hors sol est démontable quand il faut changer de logement ou quand la saison de baignade est finie. Elle se décline en deux catégories. Les bassins gonflables sont les plus abordables du marché. Ils ne demandent aucune installation. Il suffit de les gonfler et de les utiliser. Cependant, ces modèles sont assez fragiles.

L’autre modèle de piscine hors-sol est l’autoportante. Celle-ci est beaucoup plus solide, même si elle est souple. Les piscines hors-sol de moins de 20 mètres² ont l’avantage de n’exiger aucun permis de construire. N’hésitez pas à visiter le site jardinetpiscine.fr pour avoir plus d’informations ou trouver un jardin avec piscine.

Les piscines enterrées

Il s’agit d’un gros investissement, mais si vous voulez valoriser votre maison, c’est la meilleure alternative qui s’offre à vous. Ce type de piscine symbolise le luxe et se vend à plus de 20 % plus cher qu’une propriété n’ayant pas de piscine. Les piscines enterrées apportent également une touche d’esthétisme à la maison.

Un bassin maçonné est également très durable. Il promet une plus grande liberté dans le choix du design et de la forme. Les abords peuvent être aménagés selon vos envies. Les modèles classiques sont autant appréciés que ceux ayant une forme libre.

Malgré les gros travaux que cela peut engendrer, l’installation d’une piscine enterrée reste assez simple. Elle est généralement facile à entretenir, sans oublier que l’eau peut y circuler facilement. Il est beaucoup plus facile de le sécuriser si vous avez des enfants grâce à la couverture et aux barrières de sécurité.

Les piscines semi-enterrées

Se trouvant entre le modèle hors-sol et enterré, ce modèle de piscine est très pratique pour les terrains en pente, accidentés ou dénivelés. Bien évidemment, il peut également être installé sur un terrain plat.

Les piscines semi-enterrées sont souvent réalisées en bois. Son principal avantage est qu’elle ne requiert aucun dispositif de sécurité. Elle est suffisamment surélevée pour empêcher les enfants de tomber dedans.

Une partie de la piscine est encastrée dans le sol et une partie visible. Si elle est installée sur un terrain en pente, il faut prévoir un gros budget pour le terrassement. Ce type d’installation nécessite des travaux assez lourds, nécessitant parfois l’aval du service d’urbanisme. Avant de vous lancer, vous devez vous renseigner à votre Mairie sur les démarches à suivre pour la déclaration des travaux ou la demande de permis de construire. 

La piscine naturelle

Connu aussi sous l’appellation « étang de natation », ce concept de jardin piscine écologique est né durant les années 1980. Il s’agit d’un compromis entre le plaisir de la baignade et une zone aquatique dans son jardin. Elle ne requiert aucune utilisation de produits chimiques, puisqu’elle est constituée d’un écosystème auto nettoyant.

Elle peut être conçue dans un design rustique, élégant ou architectural. La piscine s’installe aussi bien dans un petit qu’un grand jardin. Elle est aussi constituée d’une zone de régénération pour permettre à l’eau de se filtrer naturellement. Une partie de la piscine est d’ailleurs composée d’un aménagement paysager. Cette zone est constituée de matières organiques aquatiques qui facilitent l’auto nettoyage de la piscine.

L’eau est composée de bonnes bactéries qui jouent le rôle de filtre biologique. Elles se fixent sur les étangs, évitant à l’eau de devenir troubles. Ce phénomène est dû au ruissellement des eaux souterraines et des sédiments. L’eau d’une piscine naturelle est très claire qu’il est même possible d’en voir le fond.

Bien évidemment, cela nécessite d’importants travaux. Le prix de l’installation est similaire, voire un peu plus simple qu’une piscine classique. Les coûts dépendront surtout des différents aménagements que vous souhaitez avoir.

Une telle installation nécessite souvent l’intervention d’un artiste paysager, car elle requiert l’utilisation de plusieurs types de plantes. Celles-ci doivent être aménagées de façon harmonieuse pour permettre aux plantes de remplir correctement leur rôle. La piscine naturelle nécessite également l’utilisation galet à base de roche volcanique pour avoir un système de filtre supplémentaire. L’eau reste parfaitement oxygénée et propre, que ce soit pour la baignade ou l’embellissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *