Spécificités d’une alarme immergée

Vous voulez équiper rapidement votre piscine d’une alarme immergée ? Même si ce modèle est très apprécié, il est quand même nécessaire de connaitre toutes ses spécificités avant de vous en procurer. Nous allons vous détailler dans cet article le fonctionnement de ce type d’alarme, les critères de choix et les avantages.

Comment choisir son alarme immergée ?

Savez-vous que vous encourrez une sanction pénale et une amende de 45 000 euros si vous n’équipez pas votre piscine enterrée ou semi-enterrée d’une alarme ? De la sorte, il faudrait respecter la conformité à la norme NF P90-307. Ainsi au minimum, votre dispositif doit être fixe et doit être capable de détecter la chute d’un enfant pesant plus de 6kg. Par ailleurs, elle doit avoir une puissance sonore d’au moins 100 dB à un mètre et peut se réactiver automatiquement. En cas de dysfonctionnement, elle doit pouvoir vous alerter ! En bref, choisissez une alarme homologuée qui possède toutes ces particularités.

Par ailleurs, en général, elle est composée d’une ou plusieurs sondes à immerger complètement dans l’eau du bassin et d’une centrale fonctionnant avec une clé, une télécommande ou un clavier. Mais pour optimiser la sécurité de votre piscine, nous vous conseillons de combiner l’installation d’une alarme immergée avec d’autres dispositifs de sécurité normalisés (bâche, abri ou barrière).

Mais quels sont les avantages d’une alarme immergée ?

En effet, l’alarme immergée est la plus accessible. Le prix moyen est de 300 euros. Donc, pour les petits budgets, cet équipement représente un meilleur compromis. De même, elle est facile à mettre en place. En quelques minutes, votre appareil sera opérationnel, sans même débourser un sou pour demander l’assistance d’un professionnel. Elle ne requiert aucun entretien et peut fonctionner en toute autonomie. Et enfin, elle est très discrète. Ainsi, elle ne peut pas nuire à l’esthétique de votre jardin ou de votre terrasse. Cependant, il existe certains inconvénients qu’il faudrait également noter, à savoir :

  • Le risque de déclenchement intempestif : au moindre mouvement anormal de l’eau, la sirène va se déclencher : coup de vent, pluie, débris…
  • L’alarme ne sonne qu’après 10 secondes après la chute de la personne dans l’eau. Ce qui augmentera le risque de noyade : il faudrait un peu plus de temps pour réagir et pour arriver au bassin

Petits conseils !

Pour éviter les câbles qui s’enroulent partout et qui représentent parfois à une incitation aux jeux aux jeunes enfants, nous vous recommandons d’opter pour une alarme sans fil. C’est pratique et c’est simple à installer. Et l’alarme ne nuira pas à votre décoration. De plus, vous pourrez le commander à distance.